Accueil Destinations

Le Parc ornithologique du Marquenterre

Parc ornithologique du Marquenterre
Parc ornithologique du Marquenterre

Le Parc a vu le jour en 1923, lorsque Henri Jeanson, riche industriel et chasseur passionné, a acheté une propriété de 2 500 acres sur la côte, au nord de la baie, à Marquenterre. Le nom viendrait de « la mer qui entre en terre« . Les héritiers de Jeanson ont converti la terre à l’agriculture et plus tard à l’horticulture, créant un polder de 320 acres pour y planter des bulbes à fleurs. Mais les digues qui le protégeaient ont trop souvent échoué pour que l’entreprise réussisse.

Puis Michel Jeanson, un ornithologue amateur, a remarqué que de nombreux oiseaux migrateurs s’arrêtaient pour se nourrir et nicher sur ses terres récupérées, et en 1973 il a créé un sanctuaire d’oiseaux. En 1973, il a créé une réserve ornithologique. Les terres récupérées et les 100 acres de dunes font maintenant partie de la Réserve naturelle de la Baie de Somme, qui s’étend sur 7 000 acres.

Quelque 320 espèces d’oiseaux peuvent être observées dans la région tout au long de l’année, dont des hérons, des cigognes, des bécasseaux, des balbuzards pêcheurs, des sarcelles, des martinets et des rossignols. Pas de cages ici, juste des sentiers étroits conçus pour un silence maximum, afin de ne pas déranger les oiseaux. Il y a de nombreux sentiers de promenade, des postes d’observation camouflés et des guides bien informés et enthousiastes. A ne pas manquer : Le Parc Ornithologique du Marquenterre.

Cygnes dans le parc du Marquenterre
Cygnes dans le parc du Marquenterre

Que voir dans le parc du Marquenterre?

La réserve naturelle est magnifiquement gérée une forêt de pins côtière. C’est un très grand site qui abrite de nombreuses promenades de différentes longueurs. Trois itinéraires de promenade (environ 45 min, 75 min et 90 min) vous conduisent le long des douze postes d’observation. Les chemins à suivre sont clairement indiqués et proposent de nombreuses informations sur les différentes espèces d’oiseaux que vous êtes susceptibles de voir depuis les postes d’observatoires.

Lors d’une visite à la fin du mois de septembre, nous avons vu un Grèbe huppé en train de nourrir ses petits et une bande de Spatules juvéniles s’exerçant à la construction de nids avec des bâtons. Apparemment, ces spatules ont probablement migré vers le sud depuis la Belgique. Et, en raison du réchauffement climatique, elles passeront probablement l’hiver au Marquenterre.

Au printemps et au début de l’été, les visiteurs peuvent voir des cigognes sur leurs nids et des grues. Près du bâtiment principal se trouve une immense héronnière où nichent différentes espèces d’aigrettes et de hérons. À tout moment de l’année, vous avez de fortes chances de voir des mouettes [16] et différentes sortes de canards [17] et des cygnes. Ces derniers sont des cygnes tuberculés [19].

Si vous en voulez plus, à quelques kilomètres au sud du Marquenterre il y a d’autres réserves d’oiseaux. Notamment près de Cayeux sur Mer et de Grand-Laviers. Ce dernier se trouve juste à côté de la route de Saint Valery sur Somme à Abbeville. Il s’agissait autrefois d’un ancien réservoir de stockage d’eau d’une usine de betteraves sucrières, mais c’est aujourd’hui un endroit tranquille et boisé avec de nombreux points d’observation autour de ses trois lagunes.

Où manger à proximité du parc du Marquenterre?

Si vous n’avez pas opté pour l’option picnic ou que vous souhaitez manger à une bonne table il faudra vous diriger vers les villes alentours. Près du parc du Marquenterre se trouve la charmante ville de pêcheurs du Crotoy. Elle possède d’immenses plages et de nombreux restaurants qui servent des fruits de mer très frais. A proximité on trouve également la jolie petite ville de Rue, connue pour abriter un site historique d’aviation du début du vingtième siècle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *